Des fleurs pour Julie Malaure...

Publié le par onfray

Où l'on apprend que tous les journalistes ne sont pas des adeptes de la secte...
 

 

Dans Le Point de cette semaine on peut lire l'article suivant :

Un Maccarthisme anti-Onfray

Etats-unis dans les années 50. La pétition en appelle à la " diversité des voix " par la censure d'une seule, celle d'Onfray. Une contradiction dans la forme et une ambiguïté quant au fond. Cajosephmccarthy.jpgr c'est lui, personnellement, qui est visé. Onfray et son " entreprise de dénigrement ", les " outrages et affabulations de ses ouvrages ", sa " tentative de destruction ". Destruction de quoi ? D'une certaine légende de Freud. Rappelons que son livre, " Le crépuscule d'une idole. L'affabulation freudienne " (Grasset), a en partie déboulonné la statue en présentant notamment Freud comme un imposteur cocaïnomane, un incestueux avide d'argent et de gloire, inventant des preuves pour étayer ses théories. Vérité pour Onfray, révisionnisme pour les psychanalystes ; le philosophe est depuis la cible d'un lynchage médiatique. Roudinesco, en tête, exerce un abondant droit de réponse au nom de Freud et vient de signer un ouvrage anti-Onfray, " Pourquoi tant de haine " (Seuil)." Elle attaque ma sexualité, la mémoire de mon père, mon intégrité. J'ai été traité de fasciste, de nazi, d'antisémite ", explique Onfray, invité à répondre pour Le Point. Plus grave encore, il raconte les manoeuvres pour la suppression des subventions de l'Université populaire de Caen. La raison profonde d'un tel déferlement ? " C'est que j'ai tapé au portefeuille ", poursuit-il. Malgré les 8 millions de personnes en thérapie en France, la pétition laisse entrevoir des psychanalystes aux abois, flairant les " effets nocifs " de la voix d'Onfray sur une manne de personnes " en voie de s'adresser à des praticiens ". Un détournement de clientèle, en somme, et un sacré manque à gagner. Comme si Onfray avait visé juste.

 

Commenter cet article